Psychologie du sport – Réflexions sur la confiance, la motivation, la gestion du stress et l’imagerie

      La confiance, un sentiment dure à atteindre mais au combien satisfaisant! Voici l’un des concepts qui m’a le plus accroché :

Concentration → Constance→ Confiance

Selon moi, c’est le cycle qui représente le mieux le cheminement vers la confiance en soi. Si je suis un joueur de Basketball et que je souhaite dribbler en passant entre mes jambes, je dois me concentrer sur mon mouvement jusqu’à se que je puisse le reproduire plusieurs fois d’affilée. Lorsque je serai capable de le faire sans difficulté, j’aurai de la confiance. En résumé, lorsqu’on est pleinement concentré sur un objectif, on développe une certaine constance dans notre pratique. Ce qui nous amène à avoir confiance en nos actions! Ceci est un exemple relié au sport mais il est applicable dans n’importe quelle sphère d’activité.

      Outre les concepts, il y a aussi des phrases qui ont de l’impact sur notre confiance. Celle-ci a, si je peux me permettre, créé un changement radical dans ma vie : ʺ It’s not about being perfect, it’s about being awesome ʺ. En gros, après s’être donné à 100%, même si l’on n’atteint pas les résultats souhaités, on doit être fier de nos accomplissements.

      La motivation, un facteur déterminant pour son propre épanouissement, personnel et professionnel. Il existe trois besoins fondamentaux de la motivation intrinsèque :

  • Autonomie;
  • Compétence;
  • Affiliation Interpersonnelle

Par exemple, si je suis un joueur de soccer je dois être apte à garder un certain contrôle sur le ballon (compétence), à me rendre à mes pratiques (autonomie) et à jouer en équipe (affiliation interpersonnelle).

Lorsque tous ces besoins sont comblés, le fondement de la motivation est construit. Que manque-t-il? Le plaisir et le désir de le faire pour soi. J’ai envie de dire : ʺ Change your mind, change your life ʺ. Certaines personnes ont les ressources nécessaires mais voient des contraintes plutôt que des défis. Ils se sentent écrasés simplement parce qu’ils décident de voir la situation d’un point de vue négatif. Mettre l’emphase sur le positif permet d’être plus serein et donc plus en contrôle. L’enthousiasme qui accompagne généralement la motivation peut alors prendre de l’ampleur.

 

      La gestion du stress est un point important de la performance. Apprendre à reconnaitre et à gérer les situations stressantes est un atout lors d’une compétition. Les athlètes qui performent le mieux sont souvent ceux qui ont le plus conscience de leur stress.

C’est un fait humain, plus l’on souhaite quelque chose, plus on se met de pression pour l’atteindre. Il faut garder en tête que chaque désir est associé à une peur et vice versa. Par exemple: je désir gagner mais j’ai peur de perdre.  

Regardons les peurs de plus près :

P.E.U.R. → Perception Erroné d’Une Réalité

Celles-ci engendrent souvent plus de stress que les désirs. D’où l’importance d’ajuster son point de vue. Exemple : je suis le meilleur joueur de mon équipe mais en compétition, je perds confiance en mes compétences.

 

      L’imagerie, cette capacité à voir et sentir ce que l’on veut vraiment jusqu’au centre de nos propres cellules! C’est un outil très efficace qui convient à plusieurs contextes facilement applicable au quotidien. On peut l’utiliser pour se motiver en se visualisant gagner un trophée ou encore pour se concentrer sur un mouvement à apprendre, on peut s’imaginer l’exécuter au ralentie.

En conclusion, l’imagerie ainsi que tous les autres concepts énoncés précédemment peuvent être mis à profit dans le milieu sportif mais aussi à d’autres niveaux tels que professionnel et interpersonnel.

 

Vanessa Paré

0 commentaires

Laisser un commentaire

What are you working on?

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *