Préparation au pelletage

L’hiver est à l’aube ainsi que les tempêtes de neige, ce qui veut dire que nous allons sortir nos pelles et se mettre à l’ouvrage. Ce que les gens ne réalisent pas est que de pelleter est une activité assez ardue et que ce n’est pas une activité habituelle. Il est donc très facile de se blesser de cette façon car nos corps n’ont pas l’habitude de ces gestes, ni l’endurance et ni la force spécifique. Mais notre corps peut s’y adapter. Quand nous faisons une nouvelle activité, nous sommes souvent raqués (même lorsqu’on est en forme), pourquoi ? La raison est simple ; chaque nouveau geste fait en sorte que nos muscles travaillent différemment et c’est cela qui engendre un racage. Par exemple, débuter un nouveau programme de musculation: les premières séances sont horribles et on a mal partout. Ou une simple partie de soccer et vous avez de la difficulté à marcher le lendemain. Vous n’êtes pas blessé, mais bien raqué. Si vous faites ces activités plus régulièrement, vos muscles s’adapteront et vous n’aurez plus de douleurs. Pareil pour le pelletage! Les premières fois sont difficiles et très néfaste pour le bas du dos puisqu’il s’agit d’une activité avec soulèvement de charge. Surtout qu’on ne se réchauffe jamais avant d’aller pelleter et qu’on ne s’étire jamais après. Pour éviter de se blesser, vous devez traiter le pelletage comme une activité physique. Voici quelques petits trucs pour vous préparer pour la saison de pelletage.

1)      Un bon réchauffement

Le pelletage utilise plusieurs muscles incluant : les bras, les jambes, le haut du dos ainsi que le bas du dos. Se réchauffer avec une petite marche rapide et quelques étirements légers pourrait vous sauver de grosses douleurs le lendemain.

2)      Lever avec vos jambes

Une bonne technique est très importante, surtout si la neige est mouillée et pesante. Éviter de soulever une pelle pleine de neige en utilisant vos muscles du dos. Au lieu de cela, pliez vos genoux et soulevez avec vos jambes. Gardez votre dos aligné et tentez de vous tenir aussi droit que possible avec vos genoux pliés et vos pieds à la largeur de vos hanches.

3)      Connaissez vos limites

Allez-y doucement au début et prenez des poses régulières toutes les 15-20 minutes. Arrêtez, marchez un peu, étirez-vous, buvez un p’tit chocolat chaud. Ces petites pauses fréquentes vous donneront le temps de régénérer et d’apprécier le temps dehors.

4)      Utiliser les bons outils

L’une des principales préoccupations avec le pelletage est le fait d’être plier vers l’avant avec le dos penché. Pour éviter cela, assurez-vous de trouver une pelle qui est la hauteur et a un poids approprié. Cela vous empêchera de ressentir le besoin d’être trop penché vers l’avant.

5)      Changer de côté régulièrement

Comme le fait de dribbler un ballon de basket, les gens ont tendance à favoriser une main ou un côté de leur corps quand ils font du pelletage. Pour éviter d’utiliser les mêmes muscles répétitivement, essayez de changer de côté après quelques minutes pour éviter la fatigue musculaire.

6)      Faites de l’exercice régulièrement

Les gens qui s’exercent toute l’année sont moins susceptibles de se blesser en faisant des tâches extérieures puisque leurs muscles sont plus habitués à l’activité physique.

7)      Faites-vous traiter régulièrement

Il est important de se faire traiter régulièrement. Ceci habitue notre corps à être bien relâché et peut vous éviter des blessures lors de tâches comme le pelletage ou du jardinage. La kinésithérapie et le massage sportif peut vous aider à trouver de la souplesse et de la maintenir. L’ostéopathie va vous réaligner, l’acupuncture aidera à restabiliser vos énergies et la massothérapie vous aidera à relaxer. N’attendez pas de vous blesser, mais si c’est le cas sachez que l’on peut vous aider!

 

Yanic Szoghy

Kinésithérapeute et massothérapeute sportif

0 commentaires

Laisser un commentaire

What are you working on?

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *