Ce type de massage permet de traiter et de prévenir efficacement les blessures, les tensions musculaires et les douleurs chroniques. Il peut s’effectuer avant une activité sportive pour donner de l’énergie et réchauffer le corps. Il peut être appliqué après l’activité pour favoriser l’élimination des déchets métaboliques et la régénération des tissus lésés durant l’effort.  D’autre part, les techniques de massage sportif sont efficaces pour traiter des problèmes liés à des mouvements répétitifs ou à des déséquilibres musculaires.

Lors des événements sportifs, cette équipe peut intervenir de trois façons.
Le massage préparatoire doit se faire une heure ou moins avant votre épreuve puisque son effet dure maximum 20 minutes. Il se fait sur trois endroits précis. Premièrement, sur le ventre musculaire par des manœuvres de compressions profondes et rapides afin d’augmenter le flot sanguin à l’intérieur des fibres musculaires. Deuxièmement, sur les tendons par des frictions rapides pour stimuler les propriocepteurs et, troisièmement, sur les contractures musculaires pour redonner une souplesse musculaire à l’endroit de la contracture. Évidemment, on ne peut pas masser tout le corps. L’objectif de ce type de massage est de préparer le segment qui vous cause le plus de problèmes ou celui qui est le plus utilisé lors de l’épreuve.

Le massage récupérateur se fait dans l’heure qui suit l’épreuve et il peut être d’une durée de 20 à 30 minutes. L’objectif est d’éliminer l’acidité et les déchets métaboliques créés par l’effort physique et d’assurer une souplesse musculaire pour permettre aux tissus musculaires de se régénérer et au corps de récupérer.

Le massage « entre-deux » se fait entre deux épreuves (ex. après une préliminaires et avant une finale). Ceci est la combinaison des deux types mentionnés ci-dessus. L’objectif est de garantir une élimination de déchets pour permettre une régénération des tissus musculaires tout en gardant la musculature et le corps prêts à performer.

Lorsque l’athlète présente une blessure ou une douleur, le thérapeute débute le traitement préparatoire avec des techniques de relâchement musculaire et de myofascial. Ces techniques ont pour but de diminuer la douleur, l’inflammation et d’améliorer la souplesse tissulaire. Ensuite, il enchaîne avec les manœuvres du massage préparatoire pour stimuler la région affectée. Ce type de traitement vous aidera à terminer votre épreuve avec moins de douleurs.

LE MASSAGE PRÉPARATOIRE NE DEVRAIT CEPENDANT JAMAIS REMPLACER UN ÉCHAUFFEMENT.

Il est important de prévoir du temps pour pouvoir vous replonger dans votre bulle mentale avant le départ.
Les interventions dépassent rarement les 20 minutes, car l’objectif n’est pas de vous vider de votre énergie, mais de vous garder le plus prêt de votre optimum possible.

Thérapeutes pratiquant cette technique:

Yanic Szöghy
Vanessa Paré
Marie-Hélene Turgeon