Votre Voyage Intérieur – Notre premier sens à s’être développé

LES ‘TEXDOS’ 

 

  Mon travail me demande à beaucoup voyager et la réalité de nos jours est de constater que la plupart des gens sont liés, voire même en quelque sorte dépendant de leur téléphone mobile. Les textos à un ou deux doigts sont monnaies courantes où les gens s’échangent des informations passant des banalités aux rendez-vous importants. Moi je me souviens que lorsque nous étions plus jeunes on s’amusait à s’écrire des mots avec notre doigt sur le dos d’un ou d’une amie. Il fallait que l’autre devine le mot à partir de notre senti du passage d’un tracé tactile. On pourrait bien dire que c’était le code Morse des textos d’aujourd’hui. Mais il avait l’avantage de permettre une brève communication et un peu d’amusement, mais aussi de permettre le toucher sur une autre personne. On pourrait ainsi le dénommer un ‘Texdos’ puisqu’on écrivait un texte sur le dos d’une autre personne en alternance. Les émoticônes pouvaient se lire directement sur le visage des personnes qui s’amusaient en se touchant à partir du tout premier de nos sens à s’être développer chez l’embryon qu’est le toucher.

  Généralement l’horizon que notre vison regarde est d’environ à 50% de ce qui peut être vu, car la plupart des gens ne regardent pas beaucoup le ciel. Notre champ de vision ne voit en quelque sorte que la moitié que la capacité de notre champ de vision. Malheureusement elle se réduit à beaucoup moins lorsque notre concentration se limite qu’à observer notre téléphone à environ 10% pour suivre nos textos en rafales. On se coupe ainsi non seulement du toucher mais tout autant de notre vision et des contacts humains qui font que les personnes se sentent vivantes dans leur environnement.

  Parfois nous avons le droit d’être rétro et de revivre le contact d’avec une autre personne, je crois que c’est un peu ce qui amène les gens à vouloir recevoir un massage, ceci en plus des maux de dos dû au stress, aux surmenages, aux travaux ou aux sports pour se garder en forme. J’invite les personnes à venir recevoir un ‘Texdos’ où le toucher est à l’honneur et le soir venu après ce moment de détente en massothérapie, d’ouvrir ses horizons en regardant les formes des nuages du jour ou la nuit les étoiles du ciel.

 

Par Sylvain Perron, Massothérapeute

0 commentaires

Laisser un commentaire

What are you working on?

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *