Choisir un thérapeute

Comment choisir la thérapie adéquate ?

Devant la panoplie de choix de thérapies offertes, il peut s’avérer difficile de déterminer quel type de traitement nous conviendrait le mieux. La première chose que nous devons réaliser, c’est qu’il y a autant de thérapies qu’il y a de gens. Par exemple, deux étudiants qui prennent leur formation en kinésithérapie ou en massage suédois avec les mêmes professeurs, ne travailleront pas de la même façon. Pourquoi? La réponse est simple; la thérapie n’est pas qu’une simple question de techniques que l’on apprend par cœur et que l’on répète sans réfléchir. Le traitement sera influencé par l’expérience et la personnalité du thérapeute.

C’est la même chose pour tous les professionnels de la santé. Un physiothérapeute qui enchaîne avec l’ostéopathie ne traitera pas de la même façon qu’un massothérapeute qui termine sa formation d’ostéopathie. De même qu’un massothérapeute qui travaille avec une approche biomécanique (kiné, sportif, myofascial, « deep tissu ») ne sera pas du tout le même thérapeute qu’un massothérapeute qui a cheminé en énergétique (shiatsu, polarité, massage énergétique chinois, réflexologie).

Voici une description très sommaire des différentes thérapies. Nous allons les expliquer plus spécifiquement dans les semaines à venir.

Ostéopathe: spécialiste de la globalité.

L’ostéopathie est une approche manuelle thérapeutique généralement douce qui vise à redonner de la mobilité aux structures restreintes (articulations, muscles, fascias, organes (viscères), crâne…) dans le but de redonner de la vitalité, d’améliorer le mouvement et la circulation et de permettre au corps de se normaliser et d’éliminer ses compensations.

Par exemple, une personne qui fait un faux-mouvement et se coince la vertèbre D6 (entre les omoplates), elle va d’abord ressentir une douleur vive et intense qui s’apparente souvent à une  »sensation de coup de couteau ». Le corps va ensuite se placer dans un mécanisme de protection pour se protéger et il va se bloquer par les raideurs et les tensions qui s’installeront progressivement. Pour contrer la douleur, les spasmes et la fatigue, le corps va compenser : changements de posture, diminution de la capacité fonctionnelle et de l’énergie, etc. Une vertèbre déplacée ou bloquée dans une mauvaise position peut irriter la racine nerveuse qui sort par les trous de conjugaison de ce niveau vertébral. En plus de provoquer de la douleur, un nerf irrité peut amener une diminution fonctionnelle des organes qu’il innerve. Par exemple, l’estomac est innervé par les nerfs provenant des vertèbres D5 à D9 et du nerf vague au niveau crânien. En poursuivant notre exemple précédent, notre fameuse vertèbre D6 bloquée pourrait donc amener des difficultés digestives, tels que des reflux gastriques ou des ballonnements.

L’ostéopathe aborde la problématique avec une vision globale du corps et prend en considération tous les facteurs physiques et émotionnels qui peuvent perturber l’homéostasie (capacité du corps de rester en équilibre et fonctionnel) du patient. Il dispose de plusieurs types de techniques manuelles pour libérer les tensions : les techniques myofasciales(techniques d’équilibration, de mise en tension, de myofascial release…), le ‘muscle energy’ qui combine contractions musculaires et étirements, les techniques crâniennes et crânio-sacrées pour redonner de la vitalité au corps, favoriser l’équilibre hormonal, diminuer l’inflammation et la douleur, les mobilisations pour retrouver l’amplitude articulaire ainsi que les techniques ostéo-articulaires (qui s’apparentent aux manipulations chiropratiques, mais plus douces) pour corriger une vertèbre ou une articulation déplacée, les techniques liquidiennes pour améliorer la circulation et diminuer l’œdème (enflure), les techniques de libérations émotionnelles, pour enrayer les mémoires tissulaires des traumatismes, les techniques viscérales pour libérer les tensions sur les organes afin d’améliorer les fonctions hormonales, digestives, respiratoires, gynécologiques…

Puisque l’ostéopathe cherche à libérer les compensations et les contraintes imposées au corps en cherchant la cause de la problématique plutôt que de s’attarder uniquement aux symptômes et que ces compensations surviennent à moyen et long terme (condition chronique), il faut compter sur quelques sessions (généralement de trois rapprochées avant de ressentir un bien-être. Par la suite, des traitements aux quatre à six semaines puis au besoin sont proposés.

Pourquoi voir un ostéopathe ?

Douleurs chroniques avec compensations, douleurs affectant les différents systèmes (digestif, menstruel, migraines…), la grossesse, les bébés…

Chiropraticien: spécialiste des vertèbres déplacées

Pourquoi voir un Chiro ?

Suite à un traumatisme qui aurait causé un déplacement vertébral avec pincement nerveux. Grâce à ses manipulations manuelles vigoureuses effectuées sur la colonne, le chiro devrait être en mesure de régler le problème en une ou deux séances. S’il suggère plus de deux semaines d’ajustements, il serait important d’envisager de combiner le traitement avec de la massothérapie afin de favoriser le relâchement des spasmes qui maintiennent la vertèbre en lésion. Il faut visualiser une articulation comme étant deux os maintenus ensemble par des cordes (ligaments) qui bougent grâce à la contraction musculaire des muscles qui s’attachent sur les os par les tendons. Pour que la manipulation soit efficace et que le blocage ne reviennent pas après quelques heures, les muscles doivent être suffisamment souples et relâchés pour ne pas tirer sur les os.

Physiothérapeute: spécialiste de l’inflammation aigue et de la réhabilitation

Pourquoi voir un Physio ?

Suite à une blessure aux tissus mous qui a créé de l’oedème et de l’inflammation, la physiothérapie est très indiqué dans les 72 heures qui suivent le trauma et lors de la phase active de réhabilitation. Ils travaillent souvent avec les accidentés du travail ou de la route ou avec des patients après une opération ou immobilisation prolongée. Le traitement est rarement individuel et comporte plusieurs modalités : chaleur, exercices, mobilisations, étirements, massages vigoureux, appareils d’électrothérapie (TENS, interférentiel, laser, ultrasons), glace…Tout ça dans le but de contrôler l’inflammation et l’enflure, de diminuer la douleur et de retrouver la mobilité et la force du patient. Le physiothérapeute se concentre sur le traitement de la région blessée. Par exemple, si vous le consultez pour une tendinite de l’épaule, il va s’occuper de l’articulation de l’épaule et de ce qui s’y rattache, mais ne traitera pas les douleurs, tensions ou compensations engendrées par cette blessure. La combinaison de traitement de physiothérapie/massothérapie, physio/acupuncture ou bien physio /ostéopathie est intéressante parce qu’elle permet des résultats plus rapides et de travailler globalement le corps, d’avoir un effet sur plusieurs malaises ou symptômes qui vous indisposent.

Acupuncteur: Spécialiste du démarrage du système

L’acupuncture est une approche thérapeutique de la médecine chinoise et est reconnue depuis des millénaires. Elle est basée sur le fait que le corps humain possède une énergie vitale (le Qi) qui circule partout via des méridiens. Indispensable, cette énergie permet de maintenir les fonctions physiologiques des différents systèmes (musculo-squelettique, nerveux, hormonal, cerveau, digestif, immunitaire, gynécologique…)

L’acupuncture est une thérapie globale efficace et elle permet de travailler plusieurs problématiques en même temps et en quelques séances.

Pourquoi voir un acupuncteur ?

Quand notre système est en épuisement total, manque d’énergie, diminuer la douleur (autant chronique qu’aigue) et l’inflammation, de relâcher les spasmes musculaires, d’augmenter la concentration, d’améliorer la digestion, de faciliter les accouchements, de favoriser le sommeil et l’énergie.

Massothérapeute Biomécanique: spécialiste du relâchement des tissus mous (muscles, tendon, ligament, et fascia)

Grâce à de nombreuses techniques manuelles (fascia thérapie, massage, étirement…), le massothérapeute va créer de l’espace dans l’enveloppe corporelle pour permettre au corps de retrouver ses fonctions. Si les enveloppes tissulaires deviennent trop serrées ou tendues, la circulation nerveuse et vasculaire est diminuée donc cette région lésée sera moins bien nourrie et nettoyée ce qui provoquera une congestion et une augmentation des déchets métaboliques et des toxines. En faisant relâcher les enveloppes et les tissus mous, la circulation est améliorée et le corps peut relâcher et mieux fonctionner (force, mobilité, endurance, récupération…)

Pourquoi voir un massothérapeute biomécanique ?

Suite à un traumatisme qui a créé des spasmes musculaires protecteurs, des tendinites, des bursites, des périostites, des séquelles d’entorses, mauvaise posture, mouvements répétitifs…

Massothérapeute Énergétique: spécialiste du rééquilibrage d’énergie

La médecine chinoise dit qu’on a une certaine quantité d’énergie disponible et que cette énergie doit être distribuée également dans tout notre corps. Suite à un traumatisme ou une blessure, il y a un déséquilibre qui est créé (soit un trop plein ou un trop vide) et l’énergie circule difficilement ce qui engendre douleur, fatigue, mauvaise récupération….

Pourquoi voir un massothérapeute énergétique?

Pour ramener le corps dans un équilibre énergétique, harmoniser le physique et le psychique.