Articles qui seront affiché dans le blogue seulement

Du bruit dans la tête?

Du bruit dans la tête?

‘’Un camion dans la tête’’, ‘’Ça bourdonne dans mon crâne’’, ‘’Ça siffle comme pas possible à chaque fois que je prends le volant’’…, et pas mal d’autres plaintes rapportées par les clients qui souffrent d’acouphène. Au fait, jusqu’à 43% des Canadiens ont soufferts d’acouphènes, 35% seulement l’année passée (Source : Santé Canada).

Mais c’est quoi cet acouphène?

L’acouphène se définit comme un bruit perçu dans une ou les deux oreilles, dont l’origine n’est pas un vrai son ou un bruit extérieur. L’acouphène peut être de ton aigu, grave ou combiné. Des fois il est accompagné de cliquetis.

Il existe deux sortes d’acouphènes : Objectif (le médecin ou le spécialiste peut entendre les cliquetis à l’intérieur; et représente 5% des cas). Subjectif : seule la personne souffrante de ce bruit le perçoit. Cette catégorie constitue 95% des cas.

Il existe une multitude de causes pour l’acouphène, nombre tellement complexe que l’on n’arrive toujours pas à déterminer les origines fixes ou des traitements protocolaires.

En gros, les acouphènes peuvent avoir comme origine des problèmes de l’oreille elle-même, des problèmes intracrâniens, des problèmes circulatoires, des problèmes chimiques (comme la prise de certains médicaments), des maladies telle que la Maladie de Ménière, et une multitudes d’autres causes.

Mais deux causes retiennent notre attention lorsque toutes les autres causes sont éliminées par le médecin spécialiste. Des problèmes de l’articulation de la mâchoire (Articulation Temporo-Mandibulaire ou ATM) et des problèmes cervicaux. Dans ces deux cas, on parle d’acouphène somato-sensoriel.

Des solutions?

Dans le cas d’acouphène somato-sensoriel, il n’existe pas de solution miracle. Il s’agit de procéder par essai. Dans le cas d’un problème de l’ATM, surtout si on serre des dents durant la nuit, la première étape serait de visiter votre dentiste qui vous prendra en charge ou vous réfèrera à un spécialiste (orthodontiste ou autre). Par la suite, une combinaison d’interventions sera bénéfique dans le cadre de la prise en charge globale, par exemple en combinant avec de la chiropratique, de la physiothérapie et de la masso-kinésithérapie. Si l’ATM est saine, mais le cou est problématique, passer directement aux soins complémentaires.

Et la kinésithérapie dans tout ça?

Par le moyen des différentes techniques de levée de tension musculaire, de manœuvres de massage spécifiques, de correction posturale, de soulagement de spasmes musculosquelettiques et de fasciathérapie, de travail des points gâchette (Trigger Point Therapy), le kinésithérapeute travaillera à réduire les tensions, soulager les chaînes musculaires et créer l’espace requis par le corps pour s’auto-régler. Que ce soit le cou, la mâchoire (muscles intimement liés avec la mécanique du cou), ou la combinaison des deux, que ce soit dans le cadre d’un soin au sein d’un travail multidisciplinaire ou seul, la kinésithérapie est essentielle dans le cadre de soins pour procurer un équilibre et une détente largement requis pour baisser le son!

Patrick Georgevitch, Masso-kinésithérapeute

strong-life.ca

Les changements de saison et l’acupuncture

L’acupuncture est reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé comme une pratique efficace pour soulager plusieurs conditions pathologiques.

 

Ce que j’aimerais partager avec vous aujourd’hui, c’est le recours aux traitements d’acupuncture pour contribuer à maintenir une bonne santé tout au long de l’année… l’acupuncture à titre préventif.

 

Rappelons d’abord que la médecine traditionnelle chinoise repose sur l’observation de l’individu dans son environnement. Elle est utilisée et documentée depuis plus de 2500 ans.

 

Sur la base d’un examen en quatre temps (observation, audition et olfaction, interrogatoire et palpation), l’acupuncteur visera à repérer les blocages et les déséquilibres dans l’énergie d’une personne et ce, en tenant compte de la saison en cours. Il utilisera le moindre indice révélé pour établir un bilan énergétique personnalisé et pour prévenir les potentiels troubles de santé de cette personne au cours de la saison à venir.

 

Ainsi, un traitement d’acupuncture vers la fin-septembre permettra de mieux s’adapter au rythme de la rentrée (scolaire, loisirs, travail, etc.), aux variations de température ainsi qu’à la luminosité décroissante. Il sera alors plus facile de faire face, par exemples, aux troubles du sommeil, au déclin d’énergie, aux maux de dos de même qu’aux rhumes et grippes qui font souvent leur apparition à cette période de l’année.

 

Venez me rencontrer pour obtenir votre bilan énergétique personnalisé ainsi qu’un traitement adapté à vos besoins.

 

Sophie Laverdière, Ac.

Centre Kinesis

450-672-4114 ou gorendezvous

 

Pour plus d’information : visitez acupuncturesophielaverdiere.com

L’acupuncture pour soulager les maux de dos

De nouvelles directives ont été émises par l’American College of Physicians (ACP), en 2017, concernant le traitement des douleurs lombaires non radiculaires. Elles encouragent les cliniciens à recommander à leurs patients des approches non pharmaceutiques, dont l’acupuncture, comme option de traitement pour ce type de douleur, qu’elle soit aiguë ou chronique. C’est un grand changement puisque les précédentes recommandations, qui datent de 2007, favorisent la prescription de médicaments (ex. acétaminophène, anti-inflammatoires, opioïdes, …).En effet, l’acupuncture est reconnue pour soulager la douleur, qu’elle soit en lien avec un traumatisme, une blessure sportive, un mouvement répétitif, ou autre. Elle le fait en réduisant l’inflammation, en activant la cicatrisation des tissus, en relaxant les spasmes musculaires et en favorisant une meilleure circulation sanguine. De plus, elle contribue à réduire l’anxiété qui accompagne souvent la douleur, en plus de favoriser un meilleur sommeil.

 

Pour prendre rendez-vous

en acupuncture, contacter le

Centre Kinesis au 450-672-4114

 

« Venez me rencontrer pour des traitements visant à améliorer votre bien-être ».

 

Sophie Laverdière, Ac.

acupuncturesophielaverdiere.com

 

 

Qu’est qu’un massage aux ventouses?

Tout d’abord, qu’est qu’une ventouse? Une ventouse est une petite cloche qui sert à créer un vide, pouvant être fait de différent matériel (verre, silicone, plastique, corne d’animaux).

Une séance de massage aux ventouses fait partit intégrante d’un massage traditionnel. C’est-à-dire que le massage aux ventouses complémente un autre massage. Avant de pouvoir appliquer les ventouses le thérapeute doit commencer pas masser délicatement la zone avec de l’huile afin de réchauffer les tissus et voir où se situe les tensions.

Personnellement, j’utilise les ventouses en silicone, une fois la zone préparer j’applique les ventouses. Commençant avec peu de pression à l’intérieur et augmentant graduellement selon le besoin et la tolérance du client. Je peux soit les laisser sur place soit les faire glisser lentement sur la peau. En étant soulevée, la peau se décolle et défait les adhérences entre elle et l’enveloppe musculaire. La pression négative attire les fluides sous adjacent se qui permet de mieux évacuer les déchets métaboliques et également l’apport de nouveau sang dans les zones cibler ce qui permet une meilleure récupération.

Le but d’utiliser les ventouses est d’augmenter la circulation des fluides (lymphatiques et sanguin) et de défaire les congestions et adhérences des tissue afin de:

 

Diminuer l’inflammation

Raccourcir le temps de rétablissement

Augmenter la souplesse de la peau et des muscles

Réduire l’apparence de la cellulite, des vergetures et des cicatrices

Diminue les tensions musculaires

Les conditions qui répondent bien au massage aux ventouses

 

Fibromyalgie

Tendinites, épicondylites, bursite

Mauvaise circulation

Condition pré et post opératoire

Cellulite

Bosse de bison

Cicatrices et adhérence

 

Louis Raymond-Brisebois – Massothérapeute

À quoi s’attendre lors d’un traitement?

On me demande souvent: « Combien de séances faudra-t-il pour régler mon problème »? Il n’y a malheureusement pas de chiffre miracle. Chaque situation est différente et devrait être traitée différemment. À mon humble avis, il est impossible de savoir combien de séances il faudra et ce pour plusieurs raisons. Premièrement, nous avons tous des corps différents et la vitesse à laquelle notre corps se « répare » est différente aussi. Évidemment, l’âge est aussi un facteur. En vieillissant, nous semblons nous régénérer à un rythme plus lent. La gravité de la blessure est l’un des principaux facteurs. Plus la blessure est intense et grave, plus elle prendra de temps. Et enfin, nous devons examiner la génétique. Pourquoi ne pouvons-nous pas tous être champions du monde? La réponse est simple, la génétique. Certaines personnes ont une génétique supérieure à la moyenne, ce qui en fait des athlètes incroyables et certains ont aussi un pouvoir de guérison plus élevé que les moyenne des gens. Pour toutes ces raisons, il est impossible de fixer un délai sur le nombre de séances qu’il faudra pour réparer une blessure.

Un aspect crucial de mon travail est que les stratégies thérapeutiques ne peuvent pas être identiques pour tout le monde. Cela ne ferait aucun sens. Ma philosophie du travail est d’aller traitement par traitement et d’évaluer les résultats. Après le traitement, il devrait y avoir un changement dans ce que vous ressentez. Il pourrait être négatif, mais souvent positif. La douleur peut changer de zone et vous devriez ressentir des changements dans les prochains jours. Tant que vous sentez qu’il y a un changement dans votre corps, le traitement a eu un effet et c’est ce qui est important. Après la 1ère session, il devrait y avoir une amélioration entre 10 et 20%. Après la 2ème session, il devrait être près de 40-50%. Une fois que vous avez franchi la barre des 50%, les choses commencent à débouler rapidement et vous pouvez vous remettre sur pieds.

Voici ce qu’il faut surveiller lorsque vous suivez un plan de traitement. Tout d’abord, tous ceux qui vous dit que vous devrez venir à un traitement deux fois par semaine pendant 4 mois sont des gens dont vous devriez vous tenir loin. Peu importe qui vous voyez ou quel type de traitement thérapeutique vous décidez d’utiliser, vous devriez ressentir un changement dans votre situation. Si rien ne change, cela signifie que rien ne s’est passé. Je crois à la règle des trois traitements. Après trois traitements sans effet, le thérapeute devrait être assez honnête pour vous dire qu’il ne peut pas vous aider. Il devrait également savoir quelle autre thérapie pourrait aider et être en mesure de vous référer à la bonne personne. Au Centre Kinesis, nous faisons tout pour aider nos clients le plus rapidement possible. Nous ne continuerons pas à traiter s’il n’y a pas d’effet et nous vous référerons à un membre de notre équipe pour nous assurer de vous remettre sur pied très rapidement. Nous croyons en des thérapies thérapeutiques complémentaires en travaillant ensemble. Nous avons une incroyable équipe de thérapeutes consciencieux qui travaillent de pair pour vous offrir les meilleurs soins et la meilleure expérience ici au Centre Kinesis.

Yanic Szoghy, Masso-Kinésithérapeute et propriétaire du Centre Kinesis