Témoignage de Yanic, propriétaire du Centre Kinesis

Surtout, prenez soin de votre dos.

J’ai eu un épisode de mal de dos cette année. Le 25 décembre, je me suis barré le bas du dos et j’ai dû être immobile pendant une semaine. Je ne pouvais plus bouger. Comment c’est arrivé? Je n’en ai aucune idée. J’ai pelleté un peu dehors, tout se passait bien. Je suis rentré à la maison et je me suis installé sur le divan. C’est par suite que je n’ai pas été capable de me lever. Définitivement, le pelletage était la goutte de trop!

Il y a eu plusieurs changements en 2017 qui ont provoqué une surcharge de travail et de stress pour moi.  De toute évidence, l’accumulation de tout cela a engendré ma chute qui s’est produite pendant les vacances de Noël. Lors de ce repos forcé, je n’ai pas eu le choix de prendre une pause de mes activités habituelles car j’étais incapable de rester debout ou même assis. L’avantage fût que j’ai pu rattraper du sommeil et les épisodes de ma série préférée! Ça fait maintenant un mois que tout cela s’est produit. Je vais beaucoup mieux, mais je suis encore un peu fragile.

Les deux choses qui m’ont beaucoup aidé sont le repos et le traitement. Le 28 décembre, soit trois jours après l’accident, je suis allé consulter en kinésithérapie. On m’a fait un traitement anti-inflammatoire ce qui m’a permis d’avoir plus de confort en position assise et couchée. Le traitement en kiné m’a donc permis de bien dormir. Le 2 janvier, je suis allé me faire traiter en ostéopathie (car j’étais sensé travailler le lendemain). J’avais déjà annulé mes rendez-vous la semaine d’avant donc j’avais une grosse journée qui se présentait et je pouvais seulement que m’assoir pour une courte durée, pas capable de rester debout. Le traitement en ostéo m’a fait beaucoup de bien. Vu qu’il y avait moins d’inflammation, les structures bougeait beaucoup plus facilement et ça m’a permis d’être capable de fonctionner, heureusement. Depuis ce temps, j’ai eu un autre traitement en kiné, deux traitements en acupuncture (l’acupuncture a vraiment fait avancer les choses) et un autre traitement en ostéo.

Je ne suis pas médecin ni pharmacien ceci est un témoignage et ne représente pas des directives venant d’un professionnel de la santé. Je voulais vous partager mon expérience parce que ces médecines douces (kiné, ostéo et acupuncture) m’ont vraiment aidé et aident tellement d’autres également. J’ai aussi eu un soulagement venant de ma médication soit des relaxants musculaires (Robaxacet) et anti-douleur (Alleve). Je ne suis pas une personne pro-pilule mais je vois l’utilité et la nécessité de la médecine traditionnelle dans certains cas, comme le mien. Ça m’a permis de bien dormir et de fonctionner au travail. Cependant, en sachant que les sensations sont modifiées quand on prend cette médication, je ne fais aucun excès de sports ou de mouvement pour éviter de me blesser davantage. Aujourd’hui, je n’en prends presque plus et je suis très prêt de la normalité. Ç’a été long, mais les résultats sont là. Donc la combinaison de médecine alternative et médecine traditionnelle est très puissante. Assurez-vous de consulter votre médecin avant de prendre quoi que ce soit.

Depuis mon retour au travail, la majorité des clients que j’ai traité sont venus pour des maux de bas de dos et au Centre Kinesis en général, la majorité des clients qui viennent consulter y sont pour des maux de dos. Avec mon expérience, je comprends exactement ce que les gens vivent quand ils ont mal au bas du dos et les conseils que je donne à mes clients font encore plus de sens.

 

Voici quelques conseils pour éviter un gros épisode de mal de dos.

  • Le sommeil est primordial, sinon on ne récupère pas.
  • Ne laissez pas le stress s’accumuler. Essayez d’avoir au moins une journée par semaine ou vous pouvez décrocher de stress du travail;
  • Garder votre souplesse et renforcer votre corps. Essayez de vous étirer deux à trois fois par semaine afin que les structures de votre dos ne soient pas comprimées;
  • Hydratez-vous bien puisque les disques intervertébraux ne sont pas très vascularisés et se nourrissent à travers l’eau. Pour un adulte, il est conseillé de boire entre 1.5 à 2 litres d’eau par jour et ceci quand on ne fait aucune activité physique;
  • Si vous allez faire une activité (tel le pelletage), assurez-vous de bien vous réchauffer et vous étirez avant et après.
  • Faites-vous traiter régulièrement. N’attendez pas d’être mal en point. La prévention et le maintien sont la clé du bien-être.

Join Sandra Power, Mind-Body Health Coach, for a 7-day detox starting on January 22nd Early-bird pricing until January 3rd: $29 (REG: $49) Online program, available in English only

Have you ever wanted to detox but have no idea how or where to start? 

I love to detox in January for a few reasons:

  1. It helps me get back on track (physically and emotionally) after what usually turns out to be many late nights and quite a lot of recreational eating & drinking over the holidays!
  2. It gives my body a chance to rest and recover thanks to a week of clean eating and a concerted effort to practice more self-care;
  3. It provides space for self-reflection and an opportunity for me to reconnect with my mind & body so that I can be more conscious in my day-to-day living and feel more grounded overall.

Starting January 22nd, please consider joining me in a 7-day detox. This is an online program that you can follow from the comfort of your own home.

Program includes:

  1. A detox guide, including an overview of what to expect during your detox, a 7-day meal plan, recipes & shopping list. This will be sent to you on January 19th so you have time to prepare over the weekend.
  2. Daily emails to keep you motivated and give you some ideas for how to practice self-care and support your body-mind throughout the week.
  3. If you’re a Facebook user, access to a closed group so you can connect with other participants for support and encouragement.

Secure your spot before January 3rd and enjoy $20 off regular price. Only pay $29 + tax.

Join now

Any questions? Please contact me: sandra@sandrapower.com

Nouvelle Thérapie chez Kinesis

Suite à un changement de carrière, j’ai pris la décision de m’orienter vers la massothérapie en ayant comme objectif de développer une expertise en Orthothérapie.

Concrètement, l’Orthothérapie est une combinaison entre la massothérapie et la kinésithérapie qui elle, privilégie l’utilisation de thérapies par le mouvement.

Cette thérapie s’adresse davantage aux personnes qui éprouvent des douleurs musculaires, celles-ci étant souvent les conséquences d’une mauvaise posture ou encore le résultat de mouvements répétitifs.

Le stress vécu au quotidien s’avère également un facteur non négligeable à considérer puisqu’il a un impact majeur sur l’équilibre du corps.

Le fait de travailler dans un spa depuis plusieurs années m’a donné l’opportunité de parfaire mes techniques de massage et ce, autant en détente, en thérapeutique qu’en sportif.

Passionnée de la course et ayant complété plusieurs marathons, je peux dire que cette expérience sportive, complémentaire à ma formation et à mes années de pratique, font de moi une professionnelle en mesure de bien comprendre les causes d’une panoplie de blessures sportives et ainsi mieux les traiter.

Par Marie-Hélène Turgeon 

Le Burnout

Tout au cours de ma carrière professionnelle j’ai vu multiples cas de personnes en détresse psychologique causée par le surmenage personnel et leurs activités professionnelles. Au début on ne comprend pas pourquoi on en est arrivé là et bien souvent on pointe la principale cause de cet irritant, patron, conjoint(e), emploi, etc. On voudrait trouver immédiatement cette cause pour l’éradiquer au plus vite pour revenir fonctionnel comme ce fût le cas auparavant. Mais le problème est beaucoup plus complexe que ça. Autrefois, personne ne parlait de burnout qui semblait plus être un état de faiblesse ou une nouvelle maladie mentale de l’air moderne. Malheureusement, le burnout est plutôt vu comme un cercle vicieux dans lequel on s’engouffre en toute connaissance de cause pour se dépasser soi-même afin d’atteindre de nouveaux buts personnels ET familiaux ET professionnels ET etc. En d’autres mots trop de but qui outre-passe notre capacité à pouvoir tous les atteindre, puis on s’acharne et perdure à vouloir plaire à tous, tout en s’oubliant sur des phrases telles que, je ne peux plus reculer, il faut que je le fasse et ça ira mieux après, je n’ai plus le choix, ma carrière est en jeu, je vais paraître pour la première fois comme étant faible alors que j’ai toujours été champion(ne) auparavant. Les images qui illustrent le burnout sont évocatrices, j’ai la tête trop pleine, je brûle la chandelle par les deux bouts, je dors dès que j’arrête mais je fais de l’insomnie durant la nuit, je suis submergé par le poids des événements, il ne me reste qu’un seul brin pour tenir le lien de ma capacité en pouvoir prendre plus, je ne respire plus, tous me tombe sur le dos, j’ai plus de temps pour me ressourcer, j’ai mille appels, textos, courriels, retard de rendez-vous et on pourrait en ajouter d’autre évidemment à cette liste.

J’ai connu une femme qui travaillait au bureau jusqu’à tard les weekends pour compléter à tout prix son travail car elle en avait pas le choix. La porte de son bureau fermée avec le chauffage à plein régime car elle avait froid malgré un épais chandail de laine. Un beau jour j’ai appris qu’elle était rentrée en ambulance à l’hôpital pour cause de faiblesse et qu’elle devait prendre une longue convalescence avec un suivi par son médecin. Mais ce ne fût qu’à ce moment même que la direction à commencer à comprendre qu’il y avait un problème tout en se déculpabilisant de cette situation. On ne demande pas à nos employés de travailler nuits et jours ou les fins de semaine. Il aurait fallu venir nous voir bien avant pour nous en parler. Bref tout le contraire de ce qu’un employeur souhaite vraiment, c’est-à-dire, de la performance, l’atteinte des nouveaux objectifs rapidement, de l’efficacité au travail, un délai rapide de réponse et de nos jours une disponibilité accrue pour rejoindre ses employés par le biais du télétravail, téléphone mobile ou nouveaux médias de communication afin de résoudre des problèmes urgents ou pour subvenir à l’avancement d’un projet avec livrable à date fixe ou pire par promesse aux clients d’un support 24/7.

Récemment j’ai discuté avec des collègues qui sont aux prises avec la situation de concilier le travail-famille et qui recherche des solutions afin de briser ce cercle vicieux qui ruine leur vie personnelle, leur santé, leur vie sociale, leur qualité de vie, leur vie amoureuse, leurs contacts familiaux, même leur estime de soi et leur travail. On peut ressentir leur stress, leur colère, leur désarroi, l’envi de tout laisser tomber si jamais il pouvait gagner à la loterie. Par contre, il y en d’autre qui s’en sorte un peu mieux.

Premièrement, je ne suis pas le/la seul(e) à vivre exactement la même situation car plusieurs n’osent pas en parler, donc il faut s’en parler et en discuter avec nos patrons. Dresser nos limites qui peuvent changer en fonction de notre âge, de la maladie, de notre vie personnelle. Les maintenir et qu’elles soient bien claires et établies. Pas de surtemps le soir et les fins de semaine même s’ils sont payés, car trop souvent l’overtime nous amène à mener un rythme de vie surmultiplié par deux que seuls les extras peuvent nous permettre de se payer.

Deuxièmement, je me réserve des blocs de temps pour moi sur ma cédule de temps, faire du yoga, marcher et faire des randonnées, aller au restaurant avec des amis, voir des spectacles, rire et faire le vide par des activités diamétralement opposées, faire des choses simples et gagas. Prendre soin de soi-même en allant dans un spa, recevoir un massage de détente. En bref se créer une bulle de temps de qualité pour notre propre bien-être afin de contrer le mal-être.

Troisièmement, se doter d’un plan de vie pour pouvoir se dire, moi je sais ce que je vœux faire de ma vie et je ne suis pas seul car chez-moi nous pensons de cette même façon. Sortir de l’isolement psychologique et renverser la spirale des événements qui se concentre vers nous en projetant cette spirale vers l’extérieure. Ne plus être une cible mais plutôt dégager son propre momentum selon son propre rythme basé sur nos propres limites en équilibre avec nous-même tout en se respectant.

En terminant, j’avoue que je dois mettre tout ce j’ai écrit pour moi-même, au jour le jour et que ça me demande de la discipline. On n’arrête pas le temps, mais un peut ralentir les événements et ne pas les anticiper pour que tout soit fait le même jour. Il y aura un temps où ce sera le bon moment pour faire ce que j’appréhende aujourd’hui. Mais pour le moment, je dois m’excuser, car j’ai pris un rendez-vous très important avec mon spécialiste du toucher thérapeutique qui me permettra de passer des moments bien spéciaux de détente auxquels j’ai droit, c’est-à-dire de s’occuper de mon bien-être pour casser la spirale du burnout.

Par Sylvain Perron,

Massothérapeute 

Les allergies et l’acupuncture

Des traitements d’acupuncture peuvent vous aider à traiter et même à prévenir les symptômes associés aux allergies.

 

Vous qui lisez cet article connaissez probablement les symptômes typiques de l’allergie : congestion nasale et éternuements, démangeaisons des yeux et du palais, etc. Les sécrétions qui s’accumulent peuvent mener à des sinusites… rien de très plaisant.

De plus en plus de personnes sont atteintes par les allergies mais, comment expliquer que certaines personnes ne le soient pas ?

Qu’est-ce que l’allergie au niveau du système respiratoire ?

Certaines personnes fabriquent trop facilement des anticorps (réaction exagérée du système immunitaire) face à des substances respirées au quotidien telles que les pollens ou la poussière de maison, des particules d’acariens, les phanères des animaux, etc. Certains peuvent aussi développer une sensibilité aux parfums ou autres polluants atmosphériques.

 

Le système immunitaire des personnes allergiques peut être affecté par des facteurs héréditaires mais aussi par les conditions de vie actuelles qui sont souvent difficiles (stress, épuisement, restauration rapide, etc.).

 

L’acupuncture comme moyen de prévention et de traitement de l’allergie

« L’OMS (l’Organisation mondiale de la Santé) classe les allergies saisonnières, ainsi que l’asthme et la sinusite dans les pathologies du système respiratoire pouvant être aidées efficacement par l’acupuncture » rappelle l’Association des acupuncteurs du Québec dans son article Acupuncture et Allergie. On y mentionne aussi que « selon la médecine traditionnelle chinoise, la réaction allergique est considérée comme une mésadaptation de l’organisme à son environnement… ». On y explique que l’acupuncture permet de stimuler le système immunitaire et de réguler la réaction exagérée de l’organisme aux allergènes.

 

Meilleur moment pour prévenir les allergies par l’acupuncture

Les sessions d’acupuncture préventives sont recommandées, pour de meilleurs résultats, quelques semaines avant la période des allergies. Par exemple, si vos symptômes débutent dès la fonte des neiges, il serait judicieux de recevoir votre traitement dès le mois de février ou mars.

Cependant, si vous êtes déjà en phase aiguë d’allergie respiratoire, l’acupuncture pourra vous aider à en soulager les pénibles symptômes.

 

Pour plus d’information, consulter l’article complet de l’Association des acupuncteurs du Québec :

https://www.acupuncture-quebec.com/informations-acupuncture/1-allergies-et-acupuncture.html

Pour prendre rendez-vous, contacter le Centre Kinesis au 450-672-4114

« Venez me rencontrer et nous pourrons discuter d’une démarche et d’un traitement visant à améliorer votre bien-être ».

Par Sophie Laverdière

Acupunctrice